×

Pour vendre vos services, trouvez votre client idéal !

Par , le 20 novembre 2013. entreprenariat

Connaissez-vous votre public cible ? Avez-vous une idée précise de votre client idéal ? Celui qui vous donne envie de vous dépasser, celui qui est parfaitement aligné avec vos valeurs ? Pas évident comme question n’est-ce pas ?

Public cible et idées reçues

J’ai une formation marketing et passé 10 ans en entreprise à développer et faire la promotion de produits auprès du grand public. Autant vous dire que j’ai largement pratiqué l’art de trouver son public cible

Pour autant, lorsque je me suis lancée en tant qu’indépendante, je me suis rendue compte que toutes ces recettes soigneusement apprises en école ou en entreprises.. étaient nulles et non avenues.  Pourquoi ?

En entreprise, lorsque vous vous apprêtez à lancer un produit, on vous apprend une chose. Allez voir où il y a de la demande, cherchez le public qui serait prêt à payer pour votre toute nouvelle offre.  Faire une jolie étude de marché où vous découvrez que pour vendre vous avez intérêt par exemple à aller chercher les jeunes cadres, de 30 à 34 ans, hommes sans enfants , vivant en milieu urbain, passionnés d’art contemporain et ayant un portefeuille bien garni. FORMIDABLE. Le service marketing se met au boulot !

L’art de trouver son public cible : on remet tout à plat !

Maintenant, transposons cela à votre activité. Cette clientèle est peut-être extrêmement  intéressante pour le service que vous allez lancez, seulement… vous vivez en milieu rural, vous êtes maman de 2 enfants et détestez particulièrement l’art contemporain « Mais pourquoi diable payer pour voir des monochromes ?? » Bref, à votre avis, comment allez-vous réussir à vendre à cette cible ? Serez-vous crédible lorsque vous leur présenterez votre offre ? Et surtout, si par miracle vous décrochez un contrat, pensez-vous que c’est auprès de cette cible que vous serez au meilleur de votre potentiel ?

STOOOOOOP !

Voilà pourquoi, lorsque vous lancez votre entreprise en tant qu’indépendant, tout doit partir…des tripes ! Eh oui. Votre client idéal, c’est VOUS et VOUS seul qui le choisissez. Arrêtez votre étude de marché et fermez simplement les yeux. C’est cette personne avec qui vous rêvez de travailler, c’est ce client que vous imaginez en souriant, c’est ce contrat que vous avez décroché et avec qui vous avez véritablement pris plaisir à travailler. Vous le voyez ?

Votre client idéal et tout s’aligne !

C’est une étape essentielle pour le développement de votre activité, mettre le doigt sur votre public cible, celui qui vous fera vibrer, c’est vous assurer que vous prendrez toujours plaisir à travailler avec eux, que vous donnerez le meilleur de vous afin de répondre à leurs besoins. Voilà comment votre activité prendra son essor.

Une fois que vous aurez mis le doigt sur votre public cible ou plutôt cette personne qui le représente, tout deviendra beaucoup plus clair et naturel. Vous pourrez communiquer en ayant cette personne en tête, adapter vos produits et services en fonction de ses attentes, bref, toucher au but.

Alors, prêt à faire ce saut dans l’inconnu ?

logo transparence sans baseline ni titre

1-      Respirez un grand coup, lâchez prise et posez-vous franchement la question : avec qui avez-vous VRAIMENT envie de travailler, à qui seriez-vous prêt à offrir vos produits ou services tant vous vous sentez en  adéquation avec leurs valeurs ? Qui était ce client que vous avez ADORÉ ?

2-      Faites  le portrait-robot  de votre public cible: son âge, ses activités préférées, ses valeurs, où habite-t-il, que lit-il…plus vous serez spécifique, mieux ce sera !

3-      Filez sur Google trouver une image emblématique de ce client idéal et affichez-le sur votre bureau !

Qu’en pensez-vous? Réagissez dans les commentaires!

Like it ?

Inscrivez-vous aux news !

20 mots doux

  • Audrey dit :

    Merci pour cet article, qui complète le précédent dans lequel vous indiquiez que vouloir plaire à tout le monde c’était au final ne plaire à personne 🙂

    La démarche que vous proposez est intéressante et donne envie, mais elle implique tout de même de mettre à mal pas mal de croyances et de vaincre des peurs : peur de moins de clients, peur de moins de CA… C’est un challenge intéressant que tout indépendant doit relever pour être totalement à l’aise dans son activité !

    • Effectivement Audrey, ce n’est pas forcément évident d’aller à l’encontre de ses croyances. Pourtant c’est prouvé, cibler c’est tout le contraire de se priver! C’est au contraire s’ouvrir la porte vers plus de clients, qualifiés de surcroît!

  • harmonycom dit :

    J’approuve tout à fait !

    J’ai fait le choix d’opter pour les TPE et pour la communication à moindre coût. Parce que j’aime aider des créateurs d’entreprise et structures de taille humaine, qui n’ont pas forcément de gros moyens (surtout en temps de crise !).

    Au début, j’étais la seule à proposer des sites web pas chers il y a 10 ans… On me riait au nez ! Moins de 500 € un site ? La blague, ça ne peut qu’être minable… Sauf que presque tout le monde s’y est mis, lorsque c’est approprié à l’entreprise (j’insiste sur ce point).
    Quand je me suis orientée communication, j’ai aussi fait ce que je voulais, hors des sentiers battus, à un moment où on proposait une offre inadaptée aux TPE.

    Alors certes, j’ai galéré 3 ans…
    Mais cette année, même si je n’ai pas croulé sous les clients, je n’ai eu que des clients de rêve !
    J’ai mis en place une communication adaptée à ma cible, je m’y tiens. Et ça porte ses fruits.
    Mais c’est vrai : ça n’est pas toujours facile…

    Seulement le marketing appliqué au freelance trouve vite ses limites, je suis aussi issue du marketing et quand ce n’est pas sincère, les gens le sentent et ça ne marche pas en général. Avec un freelance surtout, on veut aussi une personnalité, et pas seulement des compétences 🙂
    Hier ma cliente de rêve justement, m’a dit que c’était un plaisir de travailler avec moi : et bien ça fait sacrément plaisir d’entrendre ça !

    Bonne fin de semaine

    • Merci pour votre témoignage édifiant Harmony. Je partage votre point de vue, lorsque votre communication n’est pas sincère, les gens le perçoivent. trop lisser votre communication c’est prendre le risque de perdre toute saveur. Il faut laissez tomber le masque! Pas toujours évident 😉

  • Gwennan dit :

    Hello Laurence,

    Ces 2 articles sur le sujet sont très utiles, je les partage pour mes clients !

    C’est vraiment essentiel que les entrepreneurs puissent comprendre que si on s’adresse à tout le monde, personne ne se sent concerné.
    Mais ça fait peur !!!

    Concernant Pomme G (ma boîte), j’ai affiné au fur et à mesure. Désormais, j’affiche ma cible privilégiée : des entrepreneurs exerçant un métier-passion, portant des valeurs dans leur activité pro et qui veulent attirer leurs clients durablement et en sincérité.

  • NathaLYS dit :

    TROUVER SON CLIENT IDÉAL ?

    Voilà un article qui me parle fort fort fooort ! Tout se précise pour moi.
    MERCI beaucoup Laurence.

    ÊTRE VISIONNAIRE, SAVOIR AVEC QUI nous voulons travailler. Yes ! TOUT est là. 🙂

    De votre article, je retiens BIEN ceci : Votre client idéal, c’est VOUS et VOUS seul qui le choisissez. (…) Vous le voyez ?
    => Votre client idéal et tout s’aligne !
    => C’est une étape essentielle pour le développement de votre activité, mettre le doigt sur votre public cible, celui qui vous fera vibrer.
    => Une fois que vous aurez mis le doigt sur votre public cible ou plutôt cette personne qui le représente, tout deviendra beaucoup plus clair et naturel.

  • Tang dit :

    Il ne nous reste plus qu’à définir nos profils de clientèles (personas) et partir à la recherche de nouveaux clients! Merci de cette article Laurence. Je partage avec plaisir

  • Michael dit :

    Bonjour,

    C’est une méthode qui va à contre-courant de tous ce que l’on enseigne sur le sujet.

    Choisir soi-même son client idéal est tout simplement une excellente idée. Je préfère largement choisir la personne avec qui je veux travailler plutôt que de cibler telle ou telle catégorie de personnes.

    • Michael, effectivement cela peut parfois aller à l’encontre des règles marketing qu’on a pu apprendre sur les bancs de l’école. Pour autant, lorsqu’il s’agit de lancer sa propre activité, c’est de loin la plus efficace, en particulier sur le long terme. Vendre à une clientèle qui n’est pas en phase avec votre personnalité et vos valeurs, c’est l’assurance de s’essouffler très rapidement…

  • Veronique dit :

    Merci pour cet article qui met les choses a plat. Cela me donne a reflechir et j’y vois deja plus clair en terme de client ideal pour mes services de formations / mentoring en ecriture. A bientot.

  • Patricia dit :

    Merci Laurence,

    Encore une fois un conseil de votre part qui est fort intéressant et utile. L’accord des valeurs me paraît en effet impératif. Que pensez vous de la dimension de la perception? En travaillant sur mon positionnement, je n’arrive pas encore toute à fait à relier ce qui je peux et sais offrir avec une perception d’un besoin ou d’une envie de dépenser de l’argent – ce qui reviendrait à investir dans soi-même et remettre en question ses a priori. Et évidemment, je ne voudrais (et ne pourrais) jamais imposer quoi que ce soit à mes clientes idéales (et par ex. est-ce que je veux vraiment exclure les hommes pour avoir un profil plus clair?) . Ma question première est « à qui je peux vraiment être utile et créer de la valeur » ? Vous pensez que ce dernier découle de la réponse à la question « qui est mon/ma client-e idéal-e? »

    • Patricia, votre client idéal est cette personne avec qui vous avez en générale le plus d’affinités, en ce sens cela finira par recouper votre question « à qui je peux vraiment être utile et créer de la valeur » Car pour créer de la valeur, véritablement aider, vous avez besoin d’être en ligne! DOnc si cela signifie vous concentrer sur un clientèle cible 100% féminine, foncez!

  • Hélène dit :

    Bonjour Laurence,
    Comme Patricia, mon client idéal est une cliente ! Que pensez-vous de le dire explicitement sur un site ou un blog ? D’une phrase qui dirait quelque chose comme « mes services s’adressent aux femmes dans la quarantaine etc. » Ou est-i préférable que ça transparaisse en filigrane ?
    Merci pour votre réponse et merci pour votre blog en général.

  • David dit :

    Votre client idéal, c’est VOUS et VOUS seul qui le choisissez. Fermez simplement les yeux. C’est cette personne avec qui vous rêvez de travailler, c’est ce client que vous imaginez en souriant, c’est ce contrat que vous avez décroché et avec qui vous avez véritablement pris plaisir à travailler.

    Merci pour cette belle contribution. Je souhaiterais approfondir cette manière de penser. Je reste convaincu qu’il manque des clés indispensables pour y parvenir.

  • Clara dit :

    Merci Laurence pour ce billet qui tombe à pic pour moi, même deux ans après sa publication 🙂
    En pleine réflexion sur mon positionnement, je trouve votre proposition tout à fait stimulante !
    Je crois savoir définir mon public-cible mais il me manque un petit coup de pouce (et du temps, puisque mon activité fonctionne déjà bien !) pour passer à l’action et franchir une nouvelle étape.

Laissez un p'tit mot doux!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *