×

Laissez tomber le masque!

Par , le 20 février 2012. FACEBOOK

Combien de temps passez-vous sur vos réseaux sociaux à rédiger votre post du jour Facebook ou votre dernier Tweet  ?

10 secondes? 2 minutes? 15 minutes?

Quelles sont les questions que vous vous posez?

“Est-ce que ça va plaire à mes fans?”
“Est-ce que j’utilise la bonne formulation?”
“quelle image vont-ils percevoir de mon entreprise?”

Je tiens à vous arrêtez tout de suite, si vous restez plus de 5 minutes vissés sur votre chaise face à votre écran à rédiger la phrase parfaite c’est que vous n’y êtes pas.

Pourquoi?

Parce que le marketing a changé et c’est une excellente chose.
Posez vous la question: qu’avez-vous envie de trouver en suivant un entrepreneur ou une entreprise sur les réseaux sociaux?
Une copie de leur communication institutionnelle?
Une image de marque parfaitement lisse et uniforme qui vous adresserait à la régularité d’un métronome des messages sur leur merveilleuse entreprise qui propose les meilleurs produits avec des employés modèles?

NON.

Comme tout le monde, vous êtes parfaitement vaccinés.
Vous zappez consciencieusement les pubs lorsqu’elles interrompent votre programme préféré,
vous tournez mécaniquement les pages sans même lire le titre accrocheur du communiqué de presse dans vos magazines et
vous avez tout bonnement envie d’étrangler le gentille dame qui vous vante les mérites de son incroyable crème de beauté à la radio.

Voilà pourquoi le marketing a changé. Le pouvoir hypnotique des messages publicitaires assénés par les marques a tout simplement perdu de son effet.

Mais alors comment communiquer désormais?

En laissant tomber le masque!

Je vous repose la question: “Qu’avez-vous envie de trouver en suivant un entrepreneur ou une entreprise sur les réseaux sociaux”
De la personnalité, de l’implication, de l’interaction.
Vous avez envie de savoir qui se cache derrière l’image institutionnelle! Vous êtes prêt à vous exposer à un peu de pub certes, mais en échange…d’échange!

Prenons un exemple: Nutella.

Imaginons 2 types de communication

1- La lisse: Nutella, c’est excellent pour vos enfants pour le petit déjeuner, des noisettes pour les vitamines, le plein d’énergie! (et si vous dites le contraire gare à vous!)

2- Sans le masque: Nutella, c’est un petit déjeuner gourmand, ok il y a des calories mais vos enfants vont adorer et les adultes aussi, alors autant se faire plaisir!

Franchement à laquelle allez-vous adhérer?

Alors faites-moi plaisir et arrêtez de vous arracher les cheveux devant votre ordinateur.
Chaque jour mes clients me font part de leurs blocages face aux réseaux sociaux, ils me demandent quoi écrire, que raconter, comment animer?
Soyez vrais, parlez de ce qui vous passionne, partagez vos succès et vos échecs, vos interrogations, répondez aux éloges comme aux critiques et faites-vous plaisir.
Personne n’est parfait, les entreprises pas plus que les êtres humains et personne n’attend de vous la perfection, bien au contraire.

Prêts à faire tomber le masque?

Et n’hésitez pas à me rejoindre sur Facebook pour échanger avec la communauté d’entrepreneurs d’Easy Social Media!

Pour aller plus loin, je vous invite à découvrir l’article “DEVENIR UN RÉDACTEUR HORS PAIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX EN 8 ÉTAPES”

http://www.freedigitalphotos.net/images/view_photog.php?photogid=982
Like it ?

Inscrivez-vous aux news !



J’accepte de recevoir des emails à propos des webinar, évènements, produits et services proposés par Letsrockbusiness.com. Politique de confidentialité

5 mots doux

  • Stéphane dit :

    Bonjour Laurence ! Article très intéressant, mais je ne suis pas complètement d’accord : certes, la communication via les médias sociaux ne doit pas répondre aux mêmes critères que celle que vous appelez “la lisse”, l’officielle. Certes, les réseaux sociaux se prêtent à la mise en avant de l’échange et de la sincérité, voire à une incarnation – paradoxale, parce que virtuelle 😉 – des thèmes abordés.

    Là où je ne suis pas d’accord, c’est quand vous dites que cette communication “sans le masque” doit pour l’être devenir plus spontanée. Je pense au contraire qu’elle doit être encore plus ciselée que son ancêtre institutionnelle pour refléter une vraie cohérence, qui commence par ne pas contredire l’autre !

    La communication sert à entourer une identité d’un écrin où sa valeur propre pourra être complètement perçue. Un peu comme le maquillage sert à mettre un visage en valeur. Si je file la métaphore, nous tomberons d’accord sur le fait que trop de maquillage crée un masque contreproductif… mais n’oublions pas pour autant que les maquillages invisibles sont ceux qui demandent le plus de travail 😉

  • Merci Laurence pour cette tentative de nous décomplexer face à l’écran blanc !

    Je préfère ton style à celui de Stéphane qui vient de s’adonner à un bel exercice de narration mais qui ne donne pas envie d’en lire plus… 😉 Stéphane, si tu as écris un livre sur la communication, je serais très intéressé de le lire parce que tu as l’air de savoir maitriser l’écrit. Mais je n’ai pas du tout envie de lire ces phrases lourdes (même si très belles) sur un écran. Ton maquillage n’est absolument pas invisible !

    Donc je suis Laurence à 100% et en plus vous savez quoi ? Ca m’arrange !

  • Stéphane dit :

    Bonsoir Yoann,

    Non, je n’ai pas écrit de livre sur la communication, et je suis désolé de perdre mon premier lecteur potentiel. Cela dit au vu de son goût pour mon style, il ne m’aurait pas décerné le Goncourt de sitôt 😉

  • Merci Yoann de prendre ma défense 😉
    Stéphane, je pense qu’il y a 2 cas d’école, les entrepreneurs ou petites entreprises et les marques et grandes entreprises.
    Pour les premiers, le problème de la cohérence entre les différents mode de communication ne se pose pas vraiment, inutile de dire que les pubs télé ne sont pas légion parmi les entrepreneurs! Donc je maintiens: laissez tomber le masque! En restant professionnel bien entendu.

    En revanche pour les marques à forte notoriété, l’équilibre est effectivement plus difficile à atteindre. Mais pour autant, les internautes réclament plus de transparence sur les réseaux sociaux et même les marques sont obligées de jouer le jeu. Alors je préconise un maquillage beaucoup plus léger que lors des communications institutionnelles 😉

  • chems dit :

    Bonjour Laurence…
    sujet très intéressant, je me demandais justement il n’y’a pas longtemps: comment gérer tous ces réseaux avec les affiliés les amis les …au point que je n’ouvrais plus mes comptes réseaux!!!
    Mais je vois que justement tu as choisi une ligne éditoriale pour ton blog qui va répondre à ce genre de questions, donc je cherche les réponses dans ton blog…

Laissez un p'tit mot doux!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *